↑ Revenir à Infos pratiques

Imprimer ce Page

– Document d’information Communal sur les Risques Majeurs et Plan Communal de Sauvegarde

Glissements terrainsSelon l’article L.125-2 du Code de l’Environnement, tout citoyen a droit à une information sur les risques majeurs naturels et technologiques auxquels il est exposé, ainsi que sur les mesures de sauvegarde qui le concernent. L’objectif du présent document d’information (DICRIM) est de donner une information sur les risques à titre préventif. Les mesures de sauvegarde sont en cours de rédaction. Le DICRIM de la Commune a été validé en réunion de Conseil le 6 février 2015. Il est complété par le Plan Communal de Sauvegarde, validé le 18 mai 2015.

Les Risques Majeurs Naturels et Technologiques des différentes communes marnaises, ont été mis à jour par l’arrêté préfectoral N°DPC/2014/119 du 17 décembre 2014.

EXTRAITS DE L’ARRETE PREFECTORAL RELATIF AU DROIT A L’INFORMATION DES CITOYENS SUR LES RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES MAJEURS – N° DPC-2012-11 DU 23 MARS 2012 :

Dans le département de la Marne, 343 communes sont soumises à un ou plusieurs risques majeurs. Les différents risques, pris au sens du Code de l’Environnement, concernant le département sont les suivants :

  • les risques naturels :
    • le risque inondation
    • le risque mouvement de terrain
    • le risque tempête
  • les risques technologiques :
    • le risque industriel
    • le risque transport de matières dangereuses
    • le risque rupture de barrage
    • le risque nucléaire
  • Les risques particuliers :
    • les risques liés au changement climatique
    • le risque de grand froid
    • le risque de canicule
    • le risque « engins de guerre »
    • le risque incendie dans les ERP1.

NOTRE COMMUNE N’EST CONCERNEE QUE PAR CINQ DE CES RISQUES MAJEURS :

    • Le risque de mouvements de terrains lents
    • Le risque de tempête
    • Le risque de grand froid
    • Le risque de canicule
    • Le risque engins de guerre.

HISTORIQUES CONNUS DES EVENEMENTS RELATIFS A CES CINQ RISQUES DANS LA COMMUNE

1 – Le risque de mouvements de terrains lents, dans la zone définie en annexe.

L’historique des glissements de terrains dans notre commune, est répertorié par le BRGM dans deux types de zones définies sur les plans joints  (cliquer ici pour les télécharger). Les glissements sont classés :

    • Soit en glissements pléistocènes, donc datant de plus de 12 000 ans. Ils sont donc antérieurs à la dernière période froide du quaternaire. Ils sont considérés comme non-actifs.
    • Soit en glissements holocènes, qui datent de moins de 12 000 ans, sans précision de date possible (Epoque romaine ? XVIIIème siècle ?). Pendant cette longue période les conditions climatiques, bien que proches de celles d’aujourd’hui, ont connu des variations. Ces glissements sont donc considérés comme potentiellement actifs.

Dans notre commune, le BRGM n’a pas défini de zone de glissements récents, qui daterait au plus du siècle passé, et pour laquelle il existerait des témoignages.

Le BRGM souligne que les limites exactes des glissements de terrain sont quelquefois difficiles à déterminer avec précision.

D’autre part, il ne s’agit là que d’un historique des mouvements de terrains passés. Une étude complémentaire du BRGM devrait être programmée en 2016 ou 2017. Cette étude est à la charge de l’Etat.  Ce n’est qu’après cette étude que les risques actuels, s’ils existent, pourront être qualifiés et éventuellement définis dans des zones plus précises que dans l’historique actuel.

2 – Le risque de tempête

Six grandes tempêtes ont touché la Marne et notre village à divers degrés ces 20 dernières années. Les grandes tempêtes touchant le département ont été causées, en particulier, par des dépressions circulant à des basses latitudes, ce qui est assez inhabituel (centre dépressionnaire circulant aux environs de la région parisienne). Les principales tempêtes nous ayant frappé sont les tempêtes Martin et Lothar des 26 et 27 décembre 1999 qui, heureusement, n’ont pas fait de victime. Dans une moindre mesure, on peut également citer la tempête du 11 juillet 1984 et la tempête Xynthia du 28 février 2010.

Mesure des vents à Courcy

 

Date Rafale maximale km/h
3 février 1990 122.4
28 février 1990 129.6
26 décembre 1999 151.2
17 décembre 2004 126.0
8 décembre 2006 97.2
28 février 2010 121.0

 

 3 – Le risque de grand froid

Températures minimales relevées à Courcy entre 1929 et 2000

Grands froids

 

4 – Le risque de canicule

Températures maximales relevées à Courcy entre 1947 et 2003

temps Chaud

 

5 – Le risque  engins de guerre:

De temps en temps, ce n’est pas exceptionnel, lors de terrassements effectués pour une construction ou lors de la réalisation des travaux d’assainissement par exemple, des obus de la première guerre mondiale ont été mis à jour.

Toute personne découvrant des explosifs (balles, obus, grenades…), ou désirant s’en démettre, doit éviter de les toucher ou de les déplacer, et immédiatement :

    • prévenir la gendarmerie (03 26 08 60 04)
    • prévenir le maire.

Elle doit alors préciser la taille, le nombre d’engins, et laisser ses coordonnées afin de permettre au service de déminage de la contacter, pour faciliter les recherches pour le ramassage.

Pour les cas particuliers (obus qui fuit, qui fume, ou dans un état très dégradé) :

    • ne pas toucher,
    • s’éloigner rapidement et ne laisser personne s’approcher de l’engin,
    • prévenir immédiatement les autorités précitées afin de déclencher une intervention rapide de l’équipe d’astreinte.
 Télécharger le Plan Communal de Sauvegarde, validé le 18 mai 2015.

Lien Permanent pour cet article : http://www.courcelles-sapicourt.fr/infos-pratiques/document-dinformation-communal-sur-les-risques-majeurs/